☿ Bienvenue sur Scream Queens
Nous recherchons les Présidents prédéfinis de toute urgence, retrouvez-les ici.

Partagez | 
 

 Anastasia - Drunk in love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lambda ô School
avatar
Anastasia McAllister
♟Textos reçus : 47

MessageSujet: Anastasia - Drunk in love   Dim 20 Déc - 23:07


Anastasia Temperance McAllister

❝There's no way we can get out of this alive.❞

Nom | McAllister ♜ Prénoms | Anastasia Temperance ♜ Age | 21 ans ♜ Lieu de naissance | New-York. ♜ Statut civil | indéterminé ♜ Orientation sexuelle | Peut-importe qui m'aime. ♜ Statut financier | Très aisé ♜ Job | Étudier ♜ Célébrité | Karen Gillan

Seulement répondre si vous êtes étudiants Niveau scolaire | Médiocre ♜ Diplôme préparé | toujours indéterminé ♜ Job souhaité après études | Reprendre les reines de la compagnie de mes parents. À quoi bon étudier. ♜ Loisirs & Hobbies | Avant j'aurais dit faire la fête et briser toutes les règles. Maintenant c'est plutôt méditation et lire un bon livre..

Pseudo/Prénom | Colorblind/jsuisaussithéo.♜ Age | 25 ans ♜ Présence | 5/7  ♜ Avis sur le forum |    ♜ Exigence niveau RP | Que le rythme de réponse soit bon et que les réponses respectent les règles du forum..
Pourquoi avoir choisi Wallace University ? C’est l’université à laquelle ma grand-mère a étudié. Elle était une Kappa et ma mère après elle là également été. J’ai donc un attachement particulier à cette université. Il y a aussi le fait que c’est l’université à laquelle ma petite amie s’était inscrite et qu’il n’était pas question que je la laisse seule dans ce monde de fou.
Qu'elle était votre vision de la faculté avant de l'intégrer ? A-t-elle changé depuis votre rentrée au campus ?
Déjà, l’université ne m’intéressait pas vraiment. Dans ma famille tout est décidé par mon père et il avait décidé que je devais étudier en finance si je voulais un jour pouvoir gérer la compagnie de ma mère. Je redoutais les clichés de l’université avec les petites intellos et les connards, il faut croire que j’avais tort. Les intellos pouvaient tout aussi bien être des connasses. Je croyais aussi que j’allais être submergé par les études, mais je n’ai apparemment pas vraiment besoin de me présenter à mes cours. Donc l’université c’est pas si mal finalement.  
Que pensez-vous des fraternités ? Est-ce important d'en intégrer une ou c'est juste une histoire de popularité ?
Les fraternités, c’est qu’une histoire de popularité et c’est important d’en intégrer une. Surtout lorsqu’on est une McAllister et que les femmes de notre famille ont toutes été des Kappa… Dommage que je n’en sois plus une car, j’adorais avoir des sœurs et toutes les fêtes qui était organisées par toutes les fraternités. Je peux toujours y aller, mais les regards des étudiants ne sont plus les mêmes depuis que j’ai été expulsé de chez Kappa.
Avez-vous entendu parler de cette histoire de meurtrier, le Red Devil ? Y croyez-vous ? Avez-vous peur ?
Peur? Je suis terrifié à l’idée qu’un cinglé puisse m’attaquer n’importe quand. Surtout que les Kappa ont l’air d’être la cible principale des tueurs et j’en étais une… Vous comprendrez donc que ça me traumatise un peu. Le pire c’est que je ne peux même plus boire pour oublier toute cette histoire de tuerie.  


Ana est une personne très différente aujourd’hui de ce qu’elle était il y a quelques mois. Mais sa personnalité reste la même. Le trait le plus spectaculaire chez la jeune femme est qu’elle n’a pas peur du ridicule. Elle n’hésiterait pas à danser comme un robot à n’importe quel moment de la journée et ce, n’ importe où. Elle adore faire sourire les gens et surtout mettre un peu de joie dans la vie de parfait inconnu.  Elle est une véritable « goofball » et même lorsqu’elle est seule à la maison, elle peut faire de véritables spectacles de rock star devant ses peluches lorsqu’elle fait du ménage. La jeune McAllister a aussi un petit problème obsessif. Aussitôt qu’elle cherche un mot, le nom d’une célébrité ou n’importe quelles autres informations, elle ne peut pas attendre et elle doit absolument avoir la réponse. Si elle n’a pas internet – ce qui est très rare, elle appelle la personne qui sera le plus en mesure de lui répondre. Si elle a accès à internet, elle n’hésitera pas à ignorer complètement la personne à ses côtés pour enfin avoir la réponse. Anastasia est un véritable livre ouvert. Impossible pour elle de cacher une émotion. Elle ne réussit même pas a dissimuler son dégout alors ne lui dévoiler pas vos secrets – elle ne serait pas capable le cacher. Elle ne les dévoilerait pas volontairement, mais il est si simple de lui faire avouer qu’elle sait un truc. C’est peut-être pour ça que ses parents ont toujours su pour sa sexualité. Ana a toujours été ouverte à un monde de découverte et à toujours cru que l’amour n’était pas défini par le sexe avec lequel nous sommes venus au monde. La jeune femme est très sensible. Elle est rapidement tombée sous le charme de l’alcool et des diverses drogues que l’argent de maman et papa pouvait lui offrir. Lorsqu’elle boit, sa personnalité joyeuse et gamine est décuplée et elle n’est plus responsable de ses actions – en fait elle se fiche de ce qu’elle fait. Elle est sortie d’un centre de réhabilitation et est un peu plus facilement irritable depuis ce moment. Elle tente de rester joyeuse malgré tout, mais l’envie est plus forte que sa volonté. Le problème d’Anastasia c’est qu’elle abandonne facilement…  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lambda ô School
avatar
Anastasia McAllister
♟Textos reçus : 47

MessageSujet: Re: Anastasia - Drunk in love   Dim 20 Déc - 23:08


bottle of wine fruit of the vine, when you gonna let me get sober?

❝temptation is everywhere❞
L’univers dans lequel je suis née est un véritable conte de fées – c’est ce que tout le monde vous dira, mais moi je connais la vérité. Mes parents, riches depuis bien avant ma naissance avait travaillé très fort pour en arriver là. Ma mère avait déjà une bonne somme d’argent lorsqu’elle a connu mon père puisque son grand-père avait été sénateur de l`état de New-York.  Mes parents ont lancé une petite entreprise qui est maintenant une véritable multinationale. Je ne saurai expliquer l’étendue de ce qu’ils ont fait, mais tout ce que je sais, c’est qu’ils sont souvent partis en voyage d’affaires et pour ouvrir des écoles dans les pays plus défavoriser. Certains pourraient croire que mes parents sont l’image parfaite de tous les stéréotypes des gens riches, mais c’est faux. Oui, ils ont une maison dans les hamptons, une a Bervely hills et, un chalet dans les montagnes au Canada, mais, ils donnent chaque année 40% de leurs revenus à des œuvres caritatives. Eh oui, j’en suis une. Chaque année à ma fête, il dépose une somme plus que généreuse dans mon compte. Un peu pour se faire pardonner de m’avoir abandonné à la maison toute mon enfance à être élevé par huit nounous différentes.

J’avais beaucoup d’amis lorsque j’étais plus jeune, mais j’ai bien vite compris qu’ils étaient là pour profiter de mon statut financier – même si je n’ai pas eu accès à la totalité de mon compte en banque avant mes 21 ans, comme la plupart des gosses de riches. Lorsque j’ai compris ça, j’ai commencé à me sentir seul, même lorsqu’entouré de mes supposés amis. J’ai compris que la plupart des gens qui m’aimaient, c’était à cause de mon argent – mes nounous m’aimaient, car elles étaient payées pour le faire, mes amis m’aimaient, car je leur offrais de super cadeaux à leurs anniversaires et qu’à mes côtés, apparemment, ils étaient plus populaires. Je n’avais rien demandé de tout ça – je ne m’en suis jamais plaint, j’adore avoir de l’argent. Mais j’ai rapidement fait une croix sur l’amour lorsque j’étais jeune. J’ai fréquenté quelques personnes au lycée, des garçons et des filles et je n’ai jamais pu décider ce qui me plaisait le plus. Pour moi, tant qu’il y avait de l’amour, ou une impression d’amour, c’était tout ce qui comptait.

Au lycée, c’est d’ailleurs là que tous mes ennuis ont véritablement commencé. À mes treize ans, c’est là que j’ai découvert mon amour pour l’alcool – principalement la Tequila. Treize ans c’est tôt vous me direz, et vous n’aurez pas tort, mais dans mon monde, l’âge n’a pas d’importance si tu sais y mettre le prix. Puis à mes quatorze ans, j’ai découvert la drogue – rien de bien grave que quelques joints de temps à autre. À quinze ans je rencontrais le premier amour de ma vie – il était beau, charmant et riche – pas que ce soit important. J’ai arrêté bien vite de fréquenter n’importe qui et j’ai décidé d’essayer un truc plus stable. Je suis resté avec lui plus de 8 mois avant de me rendre compte que je n’avais développé des sentiments pour nulle autre que sa sœur jumelle. Étrangement, il m’annonça qu’il l’avait réalisé bien avant moi, mais qu’il n’était pas certain et il me poussa directement dans les bras de sa sœur qui elle, venait tout juste de se remettre de sa rupture avec son ancienne petite amie.

Déjà, à quinze ans, je ne comprenais pas trop – on m’avait toujours dit qu’un couple s’était un homme et une femme et non l’inverse, heureusement dans la société ou nous vivons et surtout à l’époque où j’ai découvert mes sentiments, c’était plutôt accepté socialement. Elle m’aida à comprendre mes sentiments et surtout, m’aida à m’accepter. Je n’aime pas les étiquettes. Je ne suis pas hétéro, pas lesbienne, pas bisexuelle ni tout le reste. Je suis qui je suis et j’aime qui je veux. Le sexe, la couleur, l’âge et la classe sociale ne sont pas importants pour moi. Nous avons été trois ans ensemble.  J’ai tout gâché lorsque je me suis joint à la maison des Kappa.  Mon allocation me permettait maintenant de faire la fête aussi souvent que je le désirais et surtout, me donnait accès à des drogues plus fortes, telle que l’héroïne. J’étais la reine de l’organisation des fêtes et je trouvais toujours une occasion pour avoir du plaisir.  Lorsque ma dépendance est devenue plus importante qu’elle, c’était déjà fini, elle me quitta et moi, je sombrai encore plus – retombant dans de vieilles habitudes.  Je ne pourrais pas dire le nombre de personnes que j’ai fréquenté depuis qu’elle m’a  laissé, mais j’ai fini par l’oublié, j’ai oublié plusieurs choses et un jour. Dean Munsch m’expulsa des Kappa et m’annonça que si je ne changeais pas d’attitude, j’allais me voir expulser de l’université. Mes parents s’excusèrent de mon comportement, offrirent une très grande somme d’argent pour bâtir une statue ou un truc du genre. À l’été de mes 20 ans, je fus forcé d’entré dans un centre de réhabilitation et j’en suis ressorti que quelques semaines avant le début des cours et quelques jours avant mes 21 ans ce qui allait être le plus difficile. Avoir tout cet argent et ne pas savoir quoi en faire…

À mon arrivée, mes parents m’avaient réservé une surprise. Ils m’avaient acheté une petite maison – petite selon les critères des célébrités d’Hollywood – et j’allais devoir y vivre avec un compagnon de sobriété qui allait m’accompagner dans ma réinsertion sociale. Surtout dans cet univers qu’est l’université, les tentations sont pratiquement toujours présentes et c’est un défi pour moi de continuer d’assister à mes cours. Mon compagnon de sobriété me tape royalement sur les nerfs – au moindre signe que je vis une émotion négative, il se met à me suivre partout et prendre soin de moi comme si j’allais exploser au moindre pépin. Oui, je suis une accro, non je ne veux pas une supervision constante. Mais mes parents l’ont embauché et je dois m’y faire. Depuis mon retour à la fac, je crois que les gens ne me voient plus vraiment de la même manière – oui je suis toujours riche à l’extrême, non je ne peux plus faire la fête comme autrefois. Je vois du jugement dans le regard de mes anciens copains de fêtes et du questionnement de la part des autres…C’est bien à cause d’eux si je suis comme ça aujourd’hui. Des profiteurs et de ceux qui ont su me manipuler. Un jour, leur regard sur moi changera. Je vous le garantis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lambda ô School
avatar
Nolan Watson
♟Textos reçus : 49
Age : 22

MessageSujet: Re: Anastasia - Drunk in love   Lun 21 Déc - 22:33

J'aime

Bon, un petit lien s'impose, en effet !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lambda ô School
avatar
Anastasia McAllister
♟Textos reçus : 47

MessageSujet: Re: Anastasia - Drunk in love   Lun 21 Déc - 22:38

Merci ♥️ Ça faisait longtemps que je voulais faire ce personnage alors, je suis trop contente de pouvoir le faire ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Anastasia - Drunk in love   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anastasia - Drunk in love
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» the Love Juke Box
» Spanish is the Love Tongue
» [Italie] "Love and Death" utilisée durant le match de foot Allemagne-Argentine
» Carlos Santana/Mahavishnu John McLaughlin : Love Devotion Surrender (1973)
» Crusaders of Love - 26 février - le Buzz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Your application file :: Accepted-
Sauter vers: